Les serres de Lonay, quatre bassins et une « cuisine »

Bassin de culture de la Spiruline à Lonay

Lonay accueille la première ferme de spiruline lémanique. S’arrêter à la rue de Denges 21-23 et s’aventurer au fond des serres de Primplants c’est entrer dans un univers dédié à la cyanobactérie. Tout a été fait main, de l’aménagement aux constructions, des bassins à la cuisine. Petit tour du propriétaire pour découvrir ce paradis de la spiruline suisse.

C’est en mars 2017 que Spiruline SwissMade a pris ses quartiers à Lonay. Tout s’est fait rapidement et naturellement. Un coup de téléphone, une visite quelques heures plus tard et le p’tit coin de serre de Primplants était attribué. Attention, on parle quand même de 500 m2 — la plus grande ferme de spiruline de Suisse !

Les bassins.

Les travaux ? C’est Stéphane et Didier Bataillard (paysagiste indépendant à la tête de Cinquante nuances de vert) qui s’y sont collés ! Une première pour les deux aficionados. Aplanissement du terrain, disposition du gravier, construction du périmètre avec les panneaux, mise à niveau du sol, pose de sagex et de la bâche. On y ajoute des calculs déterminants pour que l’eau circule correctement. L’on peut ensuite affirmer que l’on est l’heureux propriétaire d’un bassin de spiruline. Restait à faire de même pour les trois supplémentaires, 460 m2 au total. A cet exercice de base, il faut encore rajouter la conception manuelle de quatre roues à aubes. Une roue qui tourne immuablement et demande des ajustements très spécifiques. Un savoir-faire que Stéphane a acquis lors d’un stage chez Jeff, spirulinier savoyard et mentor à ses heures.

La cuisine

… c’est la partie laboratoire. On y cuisine, justement, la demoiselle verte. Ce sont environ 40 m2 qui sont dédiés à la création des paillettes SwissMade. Filtration du milieu de culture sur une table de récolte, pressage de la spiruline fraîche, extrusion en filaments, séchage à 45°. Et concassage. Tout le matériel utilisé a été détourné de sa fonction première et assure la production de la spiruline suisse. Petit clin d’œil au poussoir à saucisses revisité dont la canule donne aujourd’hui des spaghettis verts. Pour Stéphane, six heures de travail pour exécuter, chaque jour, la récolte et ses processus et quitter les serres avant midi, canicule oblige !

Un processus à découvrir le samedi matin, sur rendez-vous, lors d’une visite de la plus grande ferme de spiruline suisse !