Now Reading
Ouverture de la saison de culture pour Spiruline SwissMade

Ouverture de la saison de culture pour Spiruline SwissMade

Ça y est, l’heure est à la spiruline ! Avec l’arrivée du printemps, Spiruline SwissMade se réjouit de l’ouverture de sa saison de culture.

Au cœur de la serre de 1’000 m2, les six bassins sont prêts à fournir leur récolte d’« or vert ».

Bien que tributaire de la météo et des variations de température, l’équipe de Spiruline SwissMade démarre en général la saison de la récolte entre la fin du mois de mars et le début du mois d’avril. C’est une réelle aventure de vie pour Stéphane Sasvari, l’un des fondateurs de l’entreprise. Ce spirulinier passionné est plongé au cœur de la production depuis 2013.

 

Une micro-algue vieille de trois milliards d’années

Encore très méconnue, la spiruline surprend de par sa nature. Elle doit son nom à la forme de ses filaments en spirale, invisibles à l’œil nu. Ce super aliment est en réalité une micro-algue qui a vu le jour il y a trois milliards d’années, trouvant sa place parmi les plus anciens organismes vivants ayant créé les premières formes de vie sur Terre. De la famille des cyanobactéries, ce super aliment se développe en photosynthèse dans les lacs légèrement salés à forte alcalinité. Aujourd’hui, on en trouve toujours à l’état naturel en Amérique du Sud, en Afrique, en Birmanie ou en Inde. « C’est fascinant de se dire que la spiruline a traversé toutes les époques que nous connaissons et qu’elle est toujours présente aujourd’hui. Imaginez la résistance de cette micro-algue ! » explique Stéphane Sasvari.

Depuis sa découverte en Europe il y a une cinquantaine d’années, la spiruline éveille bien des admirations, bien qu’encore très mystérieuse. « Je pense que nous sommes encore loin de tout connaître, nous découvrons des choses au fur et à mesure que les années avancent. C’est une culture vraiment fascinante », poursuit Stéphane Sasvari.

 

Une spiruline dorlotée

Cet aliment aux multiples bienfaits pour la santé révolutionne le domaine de la culture de produits alimentaires. La spiruline ne se cultivant pas comme un aliment lambda, le challenge de l’équipe Spiruline SwissMade est de l’accompagner le mieux possible dans son développement. Nourrie quotidiennement en apport en fer et autres nutriments nécessaires à son évolution, la spiruline est dorlotée dans un climat chaud à l’abri du soleil direct. Afin de recréer les mouvements de brassage naturels des lacs naturels, les bassins sont régulièrement brassés à l’aide de mécanismes en roue. Ainsi, les conditions naturelles sont aménagées permettant d’éviter toute formation d’eau stagnante et d’apparition de toxines et bactéries nocives au développement de la spiruline.

 

Le processus de récolte en bref

Durant la saison de la culture, Spiruline SwissMade récolte environs 600 kilos de spiruline. « Le volume de culture peut varier. Nous devons impérativement maintenir un équilibre entre le taux de spiruline, pas trop ou pas assez, mais l’agitation de l’eau et de nombreux paramètres jouent un rôle et influencent la bonne tenue de notre culture », explique Stéphane Sasvari. Durant la saison hivernale, la spiruline repose dans les bassins. C’est durant le printemps que le laborieux processus de récolte débute. Une fois sortie des bassins à l’aide de pompes, la spiruline est déposée sur des tables en inox et d’immenses tamis sous forme biomasse verte. Stéphane Sasvari veille à contrôler sa qualité. À l’image du fromage, elle est ensuite pressée afin d’enlever tous résidus d’eau. À ce stade, la spiruline devient fraîche et est déjà consommable, bien que très différente de sa forme sèche.

Fabricant un produit alimentaire, Spiruline SwissMade SA met un point d’honneur à contrôler sa récolte de spiruline. Une fois par mois, un échantillon de récolte est ainsi envoyé à l’entreprise Natura Chimica pour des analyses bactériologiques poussées. Ce processus permet de tracer les récoltes de la société et de garantir une production irréprochable.

See Also
Spiruline Suisse en coffret cadeau de Noël

 

Les conseils de consommation de Stéphane

Les mains dans la spiruline toute l’année, Stéphane Sasvari consomme son produit durant toute la production. « Je la goute quand elle est fraiche. Ça me permet de suivre ma culture et de déterminer si les milieux se sont trop salinisés ou non ». Pour une consommation journalière, la recommandation générale va de 3 à 5 grammes, ou l’équivalent d’une cuillère à café. Il arrive que des sportifs de haut niveau consomment entre 7 et 8 grammes. Selon les goûts de chacun-e, la spiruline se déguste de différentes façons. « Pour ma part, je la prends avec un verre d’eau ou de jus de fruits, dans un bircher, dans les salades ou même sur les tartines au miel ! » explique Stéphane. Au goût léger, presque neutre, cet or vert peut s’allier avec un immense éventail d’aliments. Il n’y a donc aucune limite. Le secret est de ne pas la cuire au risque de perdre les vertus de ses nutriments. Il est toutefois possible de la chauffer, en la dégustant sur un plat de pâtes par exemple.

> Découvrir nos produits

© Spiruline SwissMade SA. All Rights Reserved.